Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du mars, 2009

Ségolène passe le week-end chez les "vrais gens"

On avait connu les invitations impromptues du Président Giscard d'Estaing dans les familles, les réunions "tuperwares" organisées par des femmes militantes... la fin de semaine que vient de passer Ségolène Royal tient un peu des deux, mais avec un bon zeste de modernité !

Adieu les meetings coûteux du Zénith, les réunions militantes ou le "tractage" sur les marchés, l'ex candidate socialiste à la présidentielle était invitée, du 27 au 29 mars, par le site de partage de vidéos Dailymotion a "tenir le portail". Elle y choisissait les séquences et répondait aux questions vidéos des internautes.



Les comités "Désirs d'Avenir" se créent dans toute la France, par exemple à Bron

Encore une fois, Ségolène Royal se retrouve à un endroit où on ne l'attendait pas, mais "labourant" toujours son thème favori de la "démocratie participative".



Dans toute la France, les comités "Désirs d'avenir" se multiplient. L…

Du nouveau sur les jeux et casinos en ligne

Le ministre du budget Eric Woerth a présenté lors du conseil des ministres du 25 mars un projet de loi relatif à l’ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d’argent et de hasard en ligne.

Depuis plusieurs années, la France est confrontée à une offre illégale très importante de jeux d’argent et de hasard sur Internet : 25 000 sites illégaux de jeux sont accessibles en France, dont un quart en langue française, et 75 % des paris sur Internet sont pris sur des sites illégaux.

Le développement rapide de cette offre répond à une demande des joueurs français. Faute d’être régulé et contrôlé par les pouvoirs publics, il fait cependant peser des risques importants sur l’ordre public et social. Les caractéristiques de fonctionnement de ces sites ne permettent pas, par exemple, de garantir que l’interdiction du jeu d’argent aux mineurs est respectée.

Ouverture à la concurrence
Dans ce contexte, le projet de loi du gouvernement vise à ouvrir à la concurrence, "de manièr…

Les professeurs et étudiants toujours mobilisés !

La mobilisation contre les projets de réforme des universités ne faiblit pas. La journée du mardi 24 mars a encore été marquée par de nombreuses manifestations organisées dans toute la France. A Lyon, une chaîne humaine de 500 personnes a défilé autour du rectorat. Les manifestants, des enseignant-chercheurs, chercheurs, étudiants ou encore de personnels des IUFM (instituts de formation des maîtres) voulaient marquer une nouvelle fois leur refus de la généralisation du "bac pro. trois ans" et la dévalorisation de la filière universitaire.
Depuis plusieurs mois, la mobilisation a pris des formes moins traditionnelles, comme les nombreux cours "hors les murs" qui se déroulent sur les berges du Rhône ou le Parvis de l'Opéra.
"L'université n'est pas une marchandise".
Les étudiants refusent en particulier la "volonté de privatisation" des universités du gouvernement et les inégalités qui s'en suivraient. Mais si le ministre de l'édu…

Tribune : "Bouclier fiscal, des vérités contestables"

Une tribune de Michelle Genet, auteure  du blog "Esprit démocrate" (MoDem)
"de Bercy sur le bouclier fiscal (titre du journal de l'expansion)

Le gouvernement a publié un bilan sur la première année d'application du bouclier fiscal version Nicolas Sarkozy qui pointe son bénéfice pour les classes moyennes et souligne son impact sur la limitation de l'exode à l'étranger des Français les plus riches (?)

Le bouclier fiscal, mesure phare de la loi travail, emploi, pouvoir d'achat (Tepa) adoptée en 2007, qui plafonne à 50% des revenus la somme des impôts directs et des contributions sociales payés par un contribuable. Elle profiterait aux classes moyennes.(?) C'est le message que va tenter de faire passer la ministre de l'Economie Christine Lagarde. Le gouvernement tente de couper court à la polémique suscitée par des élus de l'opposition et de la majorité, dont les voix se sont élevées ces dernières 48 heures pour demander la suspension, la réfor…

Femmes : le gouvernement envisage des sanctions

Le premier Conseil des Ministres du mois de mars (journée de la femme oblige) s'est penché sur le sujet des femmes au travail.
En France, les femmes représentent aujourd’hui la moitié des actifs. Le taux d’activité des femmes parmi les 25-59 ans est ainsi passé de 60 % en 1975 à 82% en 2007. La France est donc l’un des pays les mieux placés dans ce domaine, grâce en particulier à plus de 40 ans de politique publique volontariste en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes.
Des inégalités salariales persistantes
Il subsiste toutefois, selon le Ministre du Travail, des inégalités persistantes en matière d’écarts salariaux, de sous-représentation des femmes dans certaines professions, d’accès difficile des femmes à des postes à responsabilité.

Mobiliser les partenaires sociaux Depuis 1972, ce ne sont pourtant pas moins de six lois qui ont posé des règles destinées à garantir la place des femmes dans le monde du travail. Cet arsenal législatif a été encore consolidé par la révi…