Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles associés au libellé ségolène royal

LGV Sud Europe : Ségolène Royal écrit à François Fillon

Coluche disait dans un de ses sketches "J'm'énerve pas, j'explique ! " Le moins qu'on puisse dire est que la lettre que Ségolène Royal vient d'envoyer le 31 juillet au Premier Ministre est très... explicative !

Dans ce courrier au Premier Ministre, la présidente de la région Poitou s'en prend vertement à François Fillon qui ne respecte pas selon elle les engagements de l'Etat en ce qui concerne le financement de la ligne LGV (Grande Vitesse) Sud-Europe Atlantique pour laquelle le Gouvernement "exige" une participation des collectivités territoriales. "Je vous ai proposé le 19 juillet dernier une solution recueillant le consensus de tous les départements et de toutes les agglomérations du Poitou-Charentes. Vous m’indiquez dans votre courrier du 27 juillet que le Gouvernement écarte cette solution et vous demandez que la Région s’engage sur le protocole de financement" écrit Ségolène Royal.
Des menaces sur la rentabilité de la lig…

Ségolène Royal ouvre l'Université participative populaire.

Alors que le Maire de Lyon Gérard Collomb évoque pour la première fois dans un entretien à l'hebdomadaire Le Point l'hypothèse d'une candidature "en dehors de l'investiture du PS" de Ségolène Royal au Premier tour des présidentielles 2012,la présidente de la région Poitou continue à structurer ses réseaux et à animer, par sa présence ou ses absences, le débat politique.
Selon le Maire de Lyon, repris par le site Exprimeo.fr, la question des primaires pose à la fois celle du rôle des partis politiques mais aussi celle de leurs modalités de fonctionnement. Exprimeo rappelle que le volet des financements politiques n'a jamais été sérieusement tranché en France. "Par conséquent, celui qui détient un parti politique détient d'abord un actif de logistique majeur pour une présidentielle : moyens humains, financiers, fichiers ..."

Ségolène Royal n'a rien de celà mais son réseau "Désirs d'avenir" fonctionne déjà comme un mouvement et …

Ségolène passe le week-end chez les "vrais gens"

On avait connu les invitations impromptues du Président Giscard d'Estaing dans les familles, les réunions "tuperwares" organisées par des femmes militantes... la fin de semaine que vient de passer Ségolène Royal tient un peu des deux, mais avec un bon zeste de modernité !

Adieu les meetings coûteux du Zénith, les réunions militantes ou le "tractage" sur les marchés, l'ex candidate socialiste à la présidentielle était invitée, du 27 au 29 mars, par le site de partage de vidéos Dailymotion a "tenir le portail". Elle y choisissait les séquences et répondait aux questions vidéos des internautes.



Les comités "Désirs d'Avenir" se créent dans toute la France, par exemple à Bron

Encore une fois, Ségolène Royal se retrouve à un endroit où on ne l'attendait pas, mais "labourant" toujours son thème favori de la "démocratie participative".



Dans toute la France, les comités "Désirs d'avenir" se multiplient. L…

Ségolène Royal publie ses "lettres d'Amérique" sur internet

Malgré les critiques et les quolibets, Ségolène Royal continue son chemin... sur internet, où elle publie ses "lettres d'Amérique".
Saluant "une confiance nouvelle, dénuée d'arrogance", elle dit avoir mesuré aux Etats Unis où elle s'est rendue pour assister à l'investiture de Barack Obama " la force tranquille que donne la volonté de renouer avec un destin collectif".
Une confiance nouvelle dénuée d'arrogance
De réunions de travail en rencontres au Sénat américain, elle explique s'être entretenue avec une jeune sénatrice, "étoile montante du Parti démocrate et spécialiste des questions environnementales", avoir parlé "relance économique" du secteur de l'automobile par l'avènement d'un nouveau modèle de développement respectueux de l'environnement.
Toujours optimiste, elle dit même y avoir trouvé des américains francophiles à la chambre des représentants .

L'environnement, clé du plan de rel…

PS : les amis de Ségolène Royal gardent "l'espoir à gauche"

"Nous n'avons perdu personne en route"indique Vincent Peillon à l'AFP. L'animateur de la campagne de Ségolène Royal est satisfait du lancement du courant "L'espoir à gauche", qui fédèrera les soutiens de l'ex candidate à la présidentielle au sein du Parti Socialiste, avec entre autres "100 délégués départementaux, 23 membres du Bureau national".
Un site internet et un "réseau social militant".A Lyon la plupart des poids lourds, de Jean Jack Queyranne à Gérard Collomb en passant par Najat Vallaud Belkacem, sont en effet présents. Même si d'autres personnalités influentes, comme la Maire du premier arrondissement Nathalie Perrin, ont accepté d'intégrer la nouvelle direction du Parti. Pour une "révolution militante"Les responsables du courant ont les yeux tournés vers les Etats Unis. Un récent rapport de la fondation Terra Nova, proche du Parti socialiste, sur le fonctionnement du Parti Démocrate, explique en ef…