Accéder au contenu principal

Retrouvez toutes les vidéos sélectionnées en vous abonnant à notre chaîne YouTube ! (cliquez ici)

Actuellement sur LYFtvNews :



Pour le CFAL, D. Bussereau a choisi le tracé Nord

Le secrétaire d'Etat aux transports, Dominique Bussereau, a finalement choisi la solution du tracé "Sibelin Nord" pour le Contournement Ferroviaire de l'Agglomération Lyonnaise (CFAL).
Une solution qui satisfait le maire de Bourg Argental et Président du Conseil Général de la Loire, le docteur Bernard Bonne, mais pas les élus de l'Est lyonnais qui trouvent le tracé (par la vallée de l'Ozon) bien trop proche de leurs communes.

Le ministre a fait connaître son choix par l'intermédiaire du Préfet Jacques Gérault ce lundi 20 avril. Le Président du Grand Lyon Gérard Collomb, tout comme le Président de la Région Rhône-Alpes Jean Jack Queyranne n'étaient pas présents lors de cette réunion, ce que n'a pas manqué de faire remarquer le député maire de Vénissieux André Gérin, particulièrement opposé à ce choix et qui voit dans cette absence une marque de désintérêt.
Décloisonner Saint-Etienne
Le fuseau retenu passerait donc par la plaine d'Heyrieux et permettrait à terme de relier directement le département de la Loire à l'aéroport Lyon Saint-Exupéry. Bernard Bonne a considéré cette annonce, selon le site internet Zoom 42, comme "une seconde excellente nouvelle en quelques jours après le relancement de l'A 89". Ce tracé permettra selon lui "de connecter nos principales zones d'activités aux grands axes de fret. Ce sera un atout considérable pour conforter encore davantage leur vocation logistique et renforcer ainsi l'activité économique de la Loire."

Après les trois prochains mois consacrés à la concertation, le lancement des études serait prévu dès l'été 2009, pour un début des travaux d'ici 2011. Un nouveau pont sur le Rhône devrait être construit entre Vienne et Givors. "Celà améliorera la liaison entre Saint-Etienne et l'aéroport" n'a pas manqué de faire remarquer le Président du conseil général de la Loire.

LYF-National est repris par Netvibes Lyon-



Commentaires

  1. CFAL, la réaction d'André Gérin : Le préfet de Région, Jacques Gérault, vient de nous présenter, lors du comité de pilotage CFAL qui s’est tenu cet après-midi, des décisions toutes ficelées.

    Pour nous rassurer, il a lu une longue lettre du Secrétaire d’Etat chargé des Transports, Dominique Busserau. Le président du Conseil Général, Michel Mercier, a fait comprendre de son côté qu’il ne fallait plus discuter des choix, mais des aménagements à prévoir. Pour lui, l’affaire semble bel et bien réglée !

    Par ailleurs, je ne peux que regretter la double absence, une nouvelle fois, du président du Grand Lyon, Gérard Collomb, et du président de la Région, Jean-Jack Queyranne, ce qui n’est pas fait pour nous rassurer !

    J’ai demandé lors de ce comité pilotage que les Ministres Jean-Louis Borloo et Dominique Bussereau reçoivent avant toute décision définitive les maires et parlementaires du Rhône, de l’Isère, mais aussi de l’Ardèche et de la Loire. Car le passage en force du gouvernement sur un dossier aussi stratégique est une très mauvaise nouvelle pour les habitants du sud-est lyonnais et du nord de l’Isère.

    Encore une fois, comme dans les années 60-70, on a droit, avec le contournement fret, à des réponses au rabais !

    RépondreSupprimer
  2. Je tiens a attirer votre attention sur un fait de société concentrant ,à lui seul ,tous les mensonges, malversations , perversions , manipulations inhérentes à la société actuelle :le projet de contournement ferroviaire de l’agglomération lyonnaise ,connu sous le joli diminutif de CFAL .
    Le CFAL , ce projet intégré ( pour lui donner une raison d’être )dans le Grenelle de l’environnement ( machine à créer des kyrielles de taxes qui pèseront lourdement sur les foyers modestes), consiste pour des raisons purement financières et sous la pression de lobbies à déclarer du jour au lendemain et pour faire plaisir à Bruxelles, que les voies ferrées de la vallée du Rhône et notamment la voie historique du Teil , construite en 1879 ,soit une partie de l’autoroute ferroviaire entre le Luxembourg et l’Espagne inaugurée en cati mini par le ministre Perben. Décision prise sans aucune information aux populations , jusqu'à ce que des citoyens se mobilisent et créent l’association SRD et nous informent .Depuis ,nous ne nous heurtons qu’au mépris des représentants de RFF et de l’état par la voix de son préfet du Rhône (y compris par des réactions répressives ,envers les élus manifestant devant la préfecture , dignes des réponses données dans les meilleures dictatures) Quand à beaucoup d’élus des communes et de la Région Rhône Alpes ,ils sont tout à fait à l’image de ce que les Français ne veulent plus , des girouettes à la merci de groupes d’influences financiers et englués dans la recherche de leur intérêts personnels.
    ‘’Savez-vous qu’au pied du talus de la ligne historique de la rive droite du Rhône entre Givors et Peyraud, il y des centaines d’habitations qui sont construites à quelques mètres de la voie ferrée, voir quelques centimètres du bord des tabliers de ponts (Serrières, Vérin, Saint Michel sur Rhône, Saint Romain en Gal etc.) ? Dans beaucoup de villages de ces secteurs, de nombreuses écoles maternelles, primaires, sont à quelques mètres de la voies ferrée ( pour certaines, c’est le talus qui délimite la cour de récréation).’’extrait d’un courrier d’un adhèrent de SRD).
    Nous serons de milliers privés de notre droit à vivre dans des conditions humaines normales ,subissant dans nos maisons ayant perdues leurs valeurs (économies de vies de travail et de sacrifices) et invendables, des nuisances sonores reconnues par l’OMS comme productrices de troubles multiples et graves. Risquant à tous moment la catastrophe technologique inévitable dans cette vallée, par la multiplication des trains de produits très dangereux encouragée pour rentabiliser aux maximum les sillons. Les sillons sont les créneaux de passage délivrés à toutes compagnies ferroviaires autorisées (moyennent payement à RFF) à circuler sur le réseau français dans le cadre de l’ouverture sauvage du fret ferroviaire à la concurrence .Au nom de l’écologie et de l’Europe ,des besoins artificiels vont être créés pour que ces nouvelles compagnies puissent faire de l’argent ; ainsi notre vie va être pourrie par des trains complets qui emmèneront du coulis de tomate chinois en Provence pour qu’il y soit emballé ; des fraises russes en Espagne ou toute autre bien potentiellement générateur de richesses pour une minorité et pour le malheur des entreprises industrielles et agricoles françaises.
    Nous payerons par nos impôts cette infrastructure qui ne nous apporte que le malheur, nous investissons de l’argent ( via les procédures judiciaires des associations)pour s’en défendre ,et demain nos impôts locaux seront inévitablement fortement augmentés comme pour tous les français et pour remédier aux allégements d’impôts des riches.

    on se fout de nous

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés :